TIVOLY : perte nette au premier semestre

(AOF) - Tivoly a publié une perte nette (part du groupe) de 2,1 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2020 après +1,3 million un an plus tôt. La perte opérationnelle de l'expert d'outil...


(AOF) - Tivoly a publié une perte nette (part du groupe) de 2,1 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2020 après +1,3 million un an plus tôt. La perte opérationnelle de l'expert d'outils coupants est de 1,5 million d'euros contre +1,8 million au premier semestre 2019. L'Ebitda s'établit à 1 million d'euros après +4,1 millions un an auparavant. La marge Ebitda est en recul de 640 points de base à 3%. Pour sa part, le chiffre d'affaires de la société est en repli de 24% à taux de change et périmètres constants à 33 millions d'euros.

La dette financière nette du groupe s'établit à 20,4 millions d'euros au 30 juin 2020, contre 18,5 millions au 31 décembre 2019, et 21 millions au 30 juin 2019.

Les disponibilités sont passées à 18,5 millions d'euros au 30 juin 2020, contre 7,3 millions au 31 décembre 2019, et 3,9 millions au 30 juin 2019.

Concernant les perspectives, la société précise que dans ce contexte de crise sans précédent, le groupe enregistre les bénéfices de sa stratégie de positionnement sur deux grands marchés complémentaires et comparables en termes de volume : la Distribution ‘Grand Public & Professionnels', et l'Industrie.

L'entreprise ajoute qu'à date, alors que les signaux restent encore faibles pour la reprise dans l'Industrie, l'entreprise précise qu'elle tire profit de l'engouement des particuliers pour le bricolage, tout en continuant ses efforts pour prendre de nouvelles parts de marchés, tous pays et tous secteurs confondus.

Aussi, Tivoly souligne que la confirmation de cette trajectoire et le ré-équilibrage induit devraient permettre au groupe de confirmer sa résilience et '' son agilité ''.




AOF - EN SAVOIR PLUS

Biens d'équipement

Après quatre années de forte croissance, portée en particulier par l'aéronautique, l'automobile et la mécanique, les achats de machines-outils en France ont légèrement baissé en 2018 selon l'étude de marché annuelle du Symop, le syndicat professionnel du secteur. Les ventes ont atteint 1,632 milliards d'euros en France, en baisse de 0,6% par rapport à 2017. Face à ce ralentissement, les producteurs français ont mieux résisté que leurs voisins européens, notamment allemands et italiens. Leur positionnement sur des marchés de niche, plutôt haut de gamme, leur est donc profitable. Avec 739 millions d'euros de machines produites en 2018 ils constituent seulement 3% de la production européenne. Les commandes ont très légèrement progressé (+0,9%).
Le Symop table sur une progression limitée à 2% du marché des machines-outils en 2109 en raison de la conjoncture internationale, marquée par le Brexit et la guerre commerciale sino-américaine.


2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :