Smith & Wesson : les fabricants d'armes US flambent après la décision de la Cour suprême

Les titres des fabricants d'armes à feu se sont envolés jeudi à Wall Street, saluant la décision de la Cour suprême américaine autorisant le port d'armes dans la rue dans l'Etat de New York. L'action ...

Les titres des fabricants d'armes à feu se sont envolés jeudi à Wall Street, saluant la décision de la Cour suprême américaine autorisant le port d'armes dans la rue dans l'Etat de New York. L'action Smith & Wesson a bondi de 9,6%, tandis que Sturm Ruger a pris 4,3%, Ammo Inc. a gagné 4,3% et Vista Outdoor a pris 2,9%.

A noter que Smith & Wesson, qui publiait ses derniers comptes trimestriels après la clôture de Wall Street, reperdait environ 3,4% dans les cotations post-séance. Les ventes du groupe ont reculé de 44% sur un an, à 181,3 millions de dollars au 4e trimestre fiscal, et la marge brute a reculé à 31,8% contre 38,9% un an plus tôt. Le bénéfice par action a néanmoins dépassé les attentes, à 0,74$ contre 0,69$ attendu, et Smith & Wesson a en outre annoncé une hausse de son dividende trimestriel porté à 10 cents contre 8 cents.

La Cour suprême des Etats-Unis a donc invalidé, jeudi, une loi en vigueur dans l'Etat de New York restreignant le port d'armes en dehors du domicile, alors que le pays vient de connaître une série de fusillades meurtrières, dont celle du 24 mai dans une école primaire d'Uvalde, au Texas, qui a fait 21 morts, dont 19 enfants. Le président américain Joe Biden a dénoncé une décision "contraire au bon sens" et s'est dit "profondément déçu" par cette décision de la Cour suprême.

La plus haute juridiction américaine consacre ainsi le droit des Américains à sortir armés en dehors de leur domicile. La décision a été prise à une majorité de six juges sur neuf, tous conservateurs. La Cour suprême a jugé que cette loi locale (pourtant en vigueur depuis 2013) violait le droit individuel à la "possession et au port d'armes", garanti par le deuxième amendement de la Constitution des Etats-Unis.

Le recours contre cette loi avait été déposé par deux propriétaires d'armes à feu et par la branche locale de la NRA, le puissant lobby américain des armes à feu.

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :