La valeur du jour en Europe RYANAIR : la perte annuelle sera moins lourde que prévu, mais la reprise se fait attendre

(AOF) - Ryanair s’est montrée un peu moins pessimiste concernant la perte qu’elle accusera au titre de son exercice exercice fiscal 2021, qui s’est achevé fin mars. Ainsi, la compagnie aérienne irland...


(AOF) - Ryanair s’est montrée un peu moins pessimiste concernant la perte qu’elle accusera au titre de son exercice exercice fiscal 2021, qui s’est achevé fin mars. Ainsi, la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts table désormais sur une perte nette (hors éléments exceptionnels) comprise entre 800 et 850 millions d'euros, contre une précédente fourchette comprise entre 850 et 950 millions d’euros. C’est une perte moins lourde que celle anticipée par le consensus : -879 millions d’euros. En Bourse, cela permet à l’action Ryanair de progresser de 0,91% à 16,95 euros.

Reste que la compagnie, tout comme l'ensemble du secteur aérien, a été fortement perturbée par la pandémie de Covid-19 et les mesures de restrictions prises par de nombreux pays pour l'endiguer.

De ce fait, le nombre de passagers transportés par Ryanair ressortira à 27,5 millions pour l'exercice fiscal 2021, contre 149 millions lors du précédent exercice.

Et la reprise se fait attendre alors que la crise du Covid-19 sévit toujours et que les campagnes de vaccination en Europe ne vont pas aussi vite qu'elles le devraient. Le mois dernier, Ryanair a fait part d'un trafic total en chute de 91% à 0,5 million de passagers.

La compagnie a d'ailleurs prévenu que le nombre de passagers transportés se situera probablement dans le bas de la précédente fourchette communiquée (entre 80 et 120 millions de passagers) pour son exercice fiscal en cours, qui s'achèvera en mars 2022. Sur le plan financier, Ryanair ne partage pas l'optimisme de certains analystes prédisant un retour aux bénéfices dès cette année: le groupe s'attend plutôt à être proche de l'équilibre.

Des données plus précises pourraient être communiquées le 17 mai prochain, lors de la publication des résultats annuels de Ryanair.

Quoi qu'il en soit, pour traverser les turbulences persistantes des prochains mois, le groupe pourra s'appuyer sur une solide trésorerie qui dépassait les 3,15 milliards d'euros à fin mars, contre 3,5 milliards d'euros à fin décembre. UBS souligne que la compagnie continue donc de réduire sa consommation de cash ; elle s'établit désormais à moins de 120 millions d'euros par mois.

En première approche, UBS a réitéré son opinion Neutre et son objectif de cours de 15,50 euros sur le titre Ryanair.




AOF - EN SAVOIR PLUS



Désastre financier


L'IATA chiffre à 118,5 milliards de dollars en 2020 les pertes cumulées des quelque 290 compagnies aériennes internationales. Ces pertes représentent davantage que durant toutes les précédentes crises cumulées depuis la fin de la Seconde guerre mondiale
Le chiffre d'affaires de 328 milliards sera en chute de 60% cette année. Les pertes du secteur devraient encore atteindre 38,7 milliards en 2021. L’an prochain le chiffre d'affaires devrait être encore inférieur de 50 % à celui de 2019 (838 milliards de dollars).
Le niveau médian de trésorerie, établi par les données de l'association, est particulièrement préoccupant. S’établissant à 8,5 mois, il permettrait aux compagnies aériennes de tenir jusqu'à l'été 2021, en tenant compte du rythme de consommation de cash de 13 milliards de dollars en octobre et d’un niveau autour de 6,8 milliards par mois au premier semestre 2021.

2021 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance