La valeur du jour à Wall Street Twitter : Elon Musk suspend temporairement son projet de rachat

(AOF) - Twitter abandonne près de 10% à 40,63 dollars par action sur la place de New York. La cause de cette lourde chute ? Elon Musk. L’iconique milliardaire a annoncé que son projet de rachat du rés...


(AOF) - Twitter abandonne près de 10% à 40,63 dollars par action sur la place de New York. La cause de cette lourde chute ? Elon Musk. L’iconique milliardaire a annoncé que son projet de rachat du réseau social de microblogging pour 44 milliards de dollars était suspendu provisoirement. « L'accord est temporairement suspendu dans l'attente de détails concernant les calculs selon lesquels les faux comptes et les spams représentent effectivement moins de 5% des utilisateurs », a tweeté le patron de Tesla.

Cet indicateur est loin d'être anodin. En effet, le nombre de personnes qui tweetent réellement représente un critère clef pour les revenus futurs dégagés via la publicité ou encore les abonnements payants.

Ce nouveau rebondissement du jour charrie toutefois son lot d'interrogations quant aux motivations réelles d'Elon Musk. S'agit-il d'une façon pour l'entrepreneur à succès de tenter de renégocier le prix d'achat à la baisse ? Le cours actuel de 40,63 dollars par action est en effet bien éloigné du prix de l'offre (54,20 dollars par action).

Ou tout simplement de faire machine arrière et de mettre un terme à la transaction ? A cette dernière question, Elon Musk a assuré être " toujours engagé " à mener à bien le rachat.

Toutefois, la façon dont l'opération a été menée pourrait poser problème. Récemment, le Wall Street Journal avait rapporté que le gendarme boursier américain (SEC) enquêtait sur la divulgation tardive par l'excentrique milliardaire de sa prise de participation de plus de 5% au capital de Twitter le mois dernier.

Cela lui aurait permis d'acheter plus de titres par la suite sans alerter les autres actionnaires et de masquer ses intentions de racheter le réseau social de microblogging.




AOF - EN SAVOIR PLUS

Les initiatives sont nombreuses pour "mettre au pas" les Gafa. La Chine multiplie les enquêtes et sanctions contre les champions comme Alibaba, avec l'objectif de combattre la concurrence déloyale sur Internet. Aux Etats-Unis, des procès historiques vont avoir lieu contre Google, Facebook et Amazon. Au sein de l’Union Européenne,  les ministres chargés du Numérique ont adopté les futurs Digital Services Act (DSA) et Digital Markets Act (DMA), présentés en décembre 2020 par la Commission européenne. Cette dernière cherche à prévenir en amont les abus et se prépare à davantage contrôler les acquisitions des géants du Net et leur impact sur la concurrence. Les pays du G7, ralliés par 130 pays réunis au sein de l’OCDE, ont déjà réussi à encadrer ces acteurs sur le plan fiscal grâce à  l’instauration d’un impôt minimum mondial de 15%.

2022 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :