La valeur du jour à Wall Street NIKE boosté par le digital

(AOF) - En termes d'agilité et de capacité de rebond, Nike n'a rien à envier à Michael Jordan ! Au troisième trimestre de son exercice fiscal, grâce au digital, l'équipementier sportif américain a en ...


(AOF) - En termes d'agilité et de capacité de rebond, Nike n'a rien à envier à Michael Jordan ! Au troisième trimestre de son exercice fiscal, grâce au digital, l'équipementier sportif américain a en effet résisté bien mieux que prévu à la crise du coronavirus en Chine, pourtant l'un de ses marchés clefs. A Wall Street, le titre de la marque à la virgule bondit de plus de 11% à 80,37 dollars. Impressionné par la performance du groupe de l'Oregon, Credit Suisse a relevé son objectif de cours sur le titre de 85 à 92 dollars tout en réitérant son opinion Surperformance.

Le broker a salué les ventes du groupe, notamment en Chine. Les ventes dans un pays alors au pic de l'épidémie de coronavirus ont reculé de seulement 4% au troisième trimestre alors qu'il tablait sur une baisse de 10%. Le géant américain a recueilli les fruits de son investissement massif dans le digital, où les ventes ont grimpé de plus de 30% en Chine.

Désormais, la situation tend à se normaliser en Chine et Nike en profitera d'autant plus. Pour autant, le bureau d'études rappelle que la pandémie touche désormais l'Europe et les Etats-Unis et il n'est pas sûr que leur réponse à la crise sanitaire soit aussi efficace que celle de la Chine, souligne le courtier.

Nike a donc publié des résultats du troisième trimestre de son exercice fiscal supérieurs aux attentes grâce au digital. Le bénéfice net de l'équipementier sportif américain est ressorti à 847 millions de dollars, ou 53 cents par action, contre 1,1 milliard, ou 68 cents par action un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a progressé de 5% à 10,1 milliards grâce à la hausse de 13% de ses ventes en direct (et non en gros). Ainsi, les ventes sur son site Internet ont bondi de 36%, avec une bonne dynamique sur l'ensemble de ses marchés. Les Etats-Unis ont compensé le manque à gagner en Chine.

Les analystes tablaient sur un BPA de 51 cents et sur un chiffre d'affaires de 9,8 milliards.

Dans un environnement particulièrement tourmenté, le géant de l'Oregon affiche sa confiance en raison notamment de la reprise en Chine.






AOF - EN SAVOIR PLUS

Biens de consommation


Dans un environnement réglementaire de plus en plus étoffé, les groupes communiquent davantage sur leurs actions, notamment l'allégement des emballages. Nivea s'est fixé pour objectif d'intégrer 25% de contenants recyclés dans ses gammes vendues en Europe d'ici à 2025.
Beaucoup de marques proposent désormais des écorecharges. Ces sachets souples sont fabriqués à partir d'un film beaucoup plus fin qu'une paroi de flacon. En moyenne, un sachet de ce type permet d'économiser entre 70 et 80 % de plastique par rapport à un flacon. Toutefois cette recharge n'est pas recyclée, tout comme les tubes et les packagings de maquillage.
Les marques contribuent également au développement de nouvelles technologies de recyclage. Ainsi, L'Oréal a participé à l'augmentation de capital réalisé par Carbios, société française qui développe des procédés enzymatiques pour la biodégradation et le biorecyclage des plastiques. L'Occitane a, elle, conclu un partenariat avec Loop Industries, qui a développé un procédé breveté de recyclage chimique des plastiques.

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :