La valeur du jour à Wall Street - NETFLIX déçoit sur ses prévisions d'abonnés et se lance dans les jeux vidéo

(AOF) - L'action Netflix (-3,96% à 510 dollars) ne bénéficie pas de la hausse des marchés, le spécialiste du streaming ayant communiqué des prévisions décevantes en termes de nouveaux abonnés au trois...


(AOF) - L'action Netflix (-3,96% à 510 dollars) ne bénéficie pas de la hausse des marchés, le spécialiste du streaming ayant communiqué des prévisions décevantes en termes de nouveaux abonnés au troisième trimestre. Il anticipe une hausse de 3,5 millions de ses clients, un nombre bien inférieur au consensus : 5,86 millions. La firme américaine est confrontée aux vents contraires de la réouverture, mais aussi à des lendemains difficiles. Elle avait été à la fête question recrutements lors des confinements liés au Covid-19 l'année dernière.

Au second trimestre, le spécialiste du streaming avait recruté 1,54 million d'abonnés, portant le total à plus de 209 millions. Il visait pour sa part 1 million de clients supplémentaires et le marché, 1,12 million.

" La pandémie a créé une irrégularité inhabituelle dans notre croissance et fausse les comparaisons d'une année sur l'autre. l'acquisition et l'engagement par foyer membre ont connu un pic dans les premiers mois de COVID " a commenté la société.

Entre avril et juin, le groupe a réalisé un bénéfice net de 1,35 milliard de dollars, soit 2,97 dollars par action, à comparer avec un bénéfice net de 720 millions de dollars (1,59 dollar par action) un an plus tôt. Le chiffre d'affaires du groupe a, lui, augmenté de 19% à 7,3 milliards de dollars.

Pour le troisième trimestre, le groupe table sur un bénéfice par action de 2,55 dollars et des revenus de 7,48 milliards de dollars.

A l'occasion de cette publication, le groupe américain a confirmé une rumeur circulant depuis plusieurs mois : il proposera des jeux vidéo. " Les jeux vidéo ont fait l'objet de nombreuses discussions, comme prévu, mais Netflix les a positionnés davantage comme une extension de l'offre de divertissement de base et un effort pluriannuel qui commencera lentement ", rapporte JPMorgan. La société considère les jeux comme une autre catégorie de contenu susceptible de favoriser l'engagement et la rétention, et a confirmé que les jeux seront inclus dans les abonnements sans coût supplémentaire.




AOF - EN SAVOIR PLUS



La presse magazine en effervescence


En deux ans cette presse a considérablement évolué en France. Les trois groupes leaders (Lagardère, Bertelsmann et Mondadori) se sont quasiment désengagés pour laisser la place à de nouveaux acteurs. Le groupe Lagardère ne conserve aujourd’hui que « Paris Match » 
et le « 
JDD »
. Les titres « Elle »
, « 
Version Femina »
, « 
Télé 7 Jours », « France Dimanche »
, « 
Ici Paris »
ont été cédés à un nouvel entrant, Czech Media Invest (CMI), contrôlé par le tchèque Daniel Kretinsky.
Pascal Chevalier, issu de la Net économie, s’est, lui, emparé de Mondadori France (« 
Grazia »
, « 
Biba »
, « 
Closer »
, « 
Science & Vie »
) l’an passé, après avoir repris « Marie France »
e
n 2013. Son groupe dispute désormais la position de leader avec Prisma Media qui pourrait tomber dans le giron de Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré. Prisma Media détient notamment les titres « Femme Actuelle », « Geo », « Gala », « Voici », « Télé-Loisirs » et « Capital ».

2021 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :