La valeur du jour à Wall Street - INTEL : un changement de patron apprécié

(AOF) - L'action Intel a pris la tête de l'indice Dow Jones, portant ses gains à 7,65% à 57,31 euros. L'actuel Directeur général, Bob Swan, a été remercié et remplacé par Pat Gelsinger, une nomination...


(AOF) - L'action Intel a pris la tête de l'indice Dow Jones, portant ses gains à 7,65% à 57,31 euros. L'actuel Directeur général, Bob Swan, a été remercié et remplacé par Pat Gelsinger, une nomination effective au 15 février. Il s'agit d'un retour aux sources pour ce dernier, qui était auparavant patron de VMware (solutions de virtualisation) depuis 2012 après avoir passé 30 ans chez Intel où il a débuté sa carrière. Bob Swan paye le retard pris par la firme dans sa technologie de production en 7 nanomètres, qui est ainsi distancé par le taïwanais TSMC et le coréen Samsung.

Intel a aussi perdu Apple comme client, qui préfère utiliser des puces développées en interne. Plus généralement, la firme de Santa Clara (Californie) perd ses parts de marché au profit de ses concurrents AMD et Nvidia, dont les produits conviennent mieux aux besoins actuels, notamment pour tirer le meilleur parti de l'intelligence artificielle.

Intel a souligné que ce changement de direction est sans rapport avec les performances financières d'Intel pour 2020. Le fabricant de microprocesseurs s'attend même à ce que son chiffre d'affaires et son bénéfice par action du quatrième trimestre dépassent ses prévisions antérieures, fournies le 22 octobre 2020. Le groupe cible des revenus de 17,40 milliards de dollars et un bénéfice par action ajusté de 1,10 dollar.

En outre, la société a fait d'importants progrès sur sa technologie de production en 7 nm et prévoit de faire un point lorsqu'elle publiera ses résultats du quatrième trimestre le 21 janvier 2021.

Les déboires de ce grand nom du secteur technologique américain ont poussé fin décembre le fonds activiste Third Point à, lui, demander de faire des choix stratégiques afin de se débarrasser de ses "problèmes substantiels". Dan Loeb, le patron de Third Point, proposait notamment à Intel de vendre certaines de ses acquisitions et de séparer ses activités de conception et de production de puces électroniques dans le but de renforcer sa position.




AOF - EN SAVOIR PLUS



Optimisme pour le secteur


Les ventes sur trois mois (de septembre à novembre) ont augmenté de 8,3% au niveau mondial par rapport aux trois mois précédents (de juin à août). En Europe, la progression est même supérieure (de 13,8%).
En dépit de la pandémie et d'autres facteurs macroéconomiques, les experts prédisent en 2020 des ventes annuelles bien supérieures à celles de 2019.
Sur ce secteur en croissance, l’Europe cherche à renforcer ses positions. Elle ne détient que 10% du marché mondial, évalué à 440 milliards d'euros. Par ailleurs elle est de plus en plus dépendante d'importations en provenance des États-Unis ou de pays asiatiques. Treize Etats de l'Union européenne, dont la France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, la Belgique et les Pays-Bas, se sont récemment alliés pour investir en commun et ainsi renforcer la capacité de l'Europe à développer les processeurs et semi-conducteurs de prochaine génération
.



L’indice de réparabilité entre en vigueur en France


Cet indice, sur une échelle de 1 à 10,  va permettre aux consommateurs de savoir si les produits peuvent facilement être réparés ou non. Son affichage est obligatoire depuis le 1er janvier 2021. Cette mesure s’inscrit dans la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire votée en février 2020.
D’après l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, seuls 35% des Français déclarent avoir eu recours aux réparations. Les autorités visent un taux de réparation des produits électriques et électroniques de  60 % d'ici à cinq ans.
Pour le moment l'initiative est limitée à la France mais l’Europe réfléchit également à une approche similaire pour lutter contre le gaspillage et l'obsolescence programmée.

2021 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :