La valeur du jour à Paris - ERAMET s'empare finalement de MDL

(AOF) - Eramet perd près de 6% à 108,70 euros après l'annonce de la prise de contrôle de l'australien Mineral Deposits Limited (MDL). A l'issue d'une OPA, le groupe minier français détient 63,87% du c...


(AOF) - Eramet perd près de 6% à 108,70 euros après l'annonce de la prise de contrôle de l'australien Mineral Deposits Limited (MDL). A l'issue d'une OPA, le groupe minier français détient 63,87% du capital de sa cible, dont le conseil d’administration vient finalement de recommander l'offre améliorée. L'opération permet à Eramet de consolider globalement TiZir, la joint-venture détenue à parité avec MDL et qui exerce une activité intégrée dans le domaine des sables minéralisés (dioxyde de titane et zircon) au Sénégal et en Norvège.

Compte tenu du fait qu'Eramet contrôle désormais MDL, le groupe a pour intention de nommer une majorité des administrateurs de MDL en remplacement de ceux siégeant actuellement.

Cette opération, réalisée intégralement en numéraire au prix de 1,75 dollar australien par action, valorise les capitaux propres de MDL (sur une base pleinement diluée) à environ 350 millions de dollars australiens, soit environ 220 millions d'euros.

Fin avril, le PDG d'Eramet, Christel Bories, aux commandes de l'entreprise depuis un an, affirmait que cette opération obéissait à un mouvement logique, en ligne avec la stratégie du groupe.

Elle permet en effet de consolider TiZir au sein de son portefeuille au moment même où le groupe a amélioré sa flexibilité financière. Étant donné la nature volatile de TiZir et de l'industrie des sables minéralisés, le groupe a jugé qu'il était préférable pour TiZir d'être intégralement détenu au sein d'un portefeuille plus large et diversifié tel que le sien.

Cette opération est un beau succès pour le PDG d'Eramet, Christel Bories, qui signe première opération de croissance externe du groupe depuis 12 ans.




AOF - EN SAVOIR PLUS

Produits de base - Métaux

Certains industriels n'hésitent plus à traiter directement auprès des groupes miniers, du fait de la flambée des cours et face au risque de pénurie, pour sécuriser leurs approvisionnements. C'est le cas d'Apple, qui discute avec des groupes miniers en vue de conclure des contrats d'approvisionnement en cobalt à long terme. En début d'année, sur le London Metal Exchange, le prix de la tonne de cobalt a bondi à 82.000 dollars, son plus haut niveau depuis 2010 car les analystes prévoient une croissance de la demande pour les véhicules électriques équipés de batteries. Aujourd'hui près d'un quart de la production mondiale de cobalt est utilisée dans la production de smartphones. Le constructeur automobile allemand BMW chercherait aussi à obtenir son propre contrat d'approvisionnement de 10 ans en cobalt, pour son programme de voitures électriques. Tout comme Volkswagen ou Samsung.

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :