Clôture Paris : le CAC 40 retombe lourdement sous les 6.000 points en baisse de 1,87%

LA TENDANCE Le CAC 40 a rechuté nettement sous les 6.000 points ce jeudi en clôture, en baisse de 1,87% à 5.918 points. Si la Fed a relevé hier ses taux de 75 points de base, comme prévu, c'est a...

LA TENDANCE

Le CAC 40 a rechuté nettement sous les 6.000 points ce jeudi en clôture, en baisse de 1,87% à 5.918 points. Si la Fed a relevé hier ses taux de 75 points de base, comme prévu, c'est avant tout le discours de Jerome Powell qui a jeté un nouveau froid sur les marchés. La banque centrale US estime en effet que "de nouvelles hausses de taux seront appropriées"... Selon le patron de la Fed, "il n'y a pas de place pour de la complaisance sur l'inflation" (...) "Au cours des prochains mois, nous serons à l'affût des preuves indiscutables du reflux de l'inflation".
Wall Street fléchit encore ce jeudi, après la sanction de la veille tandis que les taux continuent de grimper sur le marché obligataire à 3,70% pour l'emprunt à 10 ans US, soit son plus haut niveau depuis 2011 !

ECO ET DEVISES

Lors de sa conférence de presse d'hier, Jerome Powell, patron de la Fed, a affirmé que son message principal n'avait pas changé depuis Jackson Hole, la Fed étant fermement résolue à continuer à travailler jusqu'à ce que l'inflation revienne à 2%, au prix d'une certaine douleur économique - pour ne pas utiliser le terme banni de récession... Les commentaires sur la poursuite des hausses de taux et un éventuel ralentissement ont fourni quelques indications supplémentaires en comparaison des remarques passées. Powell a souligné encore la résilience de l'économie, même s'il ne nie pas qu'une probable période de croissance inférieure à la tendance se profile.

Détaillant un peu plus ses propos, le patron de la Fed a souligné "qu'une part importante des membres du FOMC est favorable à une hausse des taux supplémentaire de 100 pdb au total d'ici la fin de 2022"... Et de préciser : "La médiane des projections donne une hausse de taux de 125 points de base d'ici la fin de l'année". A l'image de ses déclarations très restrictives faites à l'occasion de Jackson Hole le mois dernier, Powell a répété "qu'il n'y avait pas de méthode indolore pour faire baisser l'inflation" (...) "Je ne connais pas la probabilité d'une récession, mais il est possible que nous aurons une période de croissance bien plus faible".

La fourchette de taux des fed funds est donc désormais logée entre 3 et 3,25%. Le baromètre en temps réel FedWatch du CME Group montre une probabilité forte, de 68%, d'une nouvelle hausse de taux de 75 points de base le 2 novembre, à l'issue de la prochaine réunion, contre 32% de probabilité d'une hausse de 50 points de base. Le même outil donne à 68% environ une fourchette de 4,25% à 4,5% sur les taux au 14 décembre, à l'issue de la dernière réunion de l'année...

En FRance, le climat des affaires s'assombrit à nouveau... L'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, perd deux points en septembre. À 102, il reste néanmoins légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période (100) et ressort en ligne avec les attentes. Tous les grands secteurs d'activité participent à cette détérioration, à l'exception du bâtiment.
La parité euro / dollar recule à 0,9825$. Le baril de Brent se négocie 91$.

VALEURS EN HAUSSE

Inventiva grimpe de 14,6%, alors que le groupe a conclu un "deal" très important avec le groupe pharmaceutique chinois Sino Bipharm, spécialisé dans l'hépatologie... En échange des droits sur le sol chinois de lanifibranor, Inventiva percevra 12 M$ en upfront, suivis de 5 M$ de milestone à court terme puis jusqu'à 290 M$ en milestones cliniques, réglementaires et commerciaux.
Sino s'occupera du développement de lanifibranor en Chine et prendra en charge les frais qui y sont liés. Par ailleurs, Inventiva percevra des royalties variables sur les ventes nettes si le produit est commercialisé... Portzamparc parle d'une "excellente nouvelle pour Inventiva qui s'ouvre un marché colossal"..."Notons que selon la littérature, 3 à 6% des Chinois seraient touchés par la NASH. Nous ajustons nos scénarios en prenant en compte le nouveau deal et faisons l'hypothèse de royalties de 12% sur les ventes nettes à partir de 2027 en Chine" explique l'analyste qui ajuste ainsi son OC à 29,3 euros, contre 22,7 euros précédemment...

M6 (+6%) sur la relance du processus de de cession du groupe à l'initiative de son actionnaire allemand RTL.

LNA Santé remonte de 6% suivi de Genomic, Infotel après ses comptes

Lagardere : +3% avc Cegedim (+2%) après sa chute d'hier et TF1 (+1,6%)

Navya (+1%) a réagi à la suite de la publication d'un document strictement confidentiel : Navya a pris connaissance de la diffusion d'un document strictement confidentiel sur le réseau social Twitter. Ce document à usage exclusivement interne évoque des pistes de financement de la société. Navya informe ses clients et ses partenaires qu'une enquête est lancée ce jour pour faire la lumière suite au non-respect des clauses de confidentialité et met en garde le marché contre la diffusion d'informations potentiellement trompeuses susceptibles d'influer, à la hausse comme à la baisse, sur le cours de l'action Navya.

Société Générale : +1% avec Orange, Technicolor, BNP Paribas (+0,5%)

Guerbet (+2%) : Hors effets de change et à périmètre comparable, le chiffre d'affaires semestriel s'élève à 358,3 ME en recul de 1,3%. Au 30 juin, le résultat opérationnel s'établit à 16,9 ME vs. 34,8 ME. Il intègre une hausse des amortissements mais également des provisions, liées à des litiges qualité avec des fournisseurs de composants. Le résultat net du premier semestre ressort à 3,3 ME contre 23,4 ME.

BNP Paribas : +1,5% avec Colas, Séché, Crédit Agricole, LNA

VALEURS EN BAISSE

Hexaom : -8% après ses comptes, suivi de Derichebourg

Accor : -7%. En dernière position du SBF120, le titre du groupe hôtelier décroche, plombé par une note de JP Morgan. La très influente banque d'affaires a dégradé la valeur à 'sous-pondérer' tout en ramenant sa cible de 35,5 à 21 euros. Le broker juge le portefeuille d'Accor plus cyclique que celui de ses pairs et craint pour la rentabilité du groupe dans un environnement fortement inflationniste...

Ubisoft : -6,7% suivi de Waga, S30, Stedim, Valneva

Atos : -6% avec STM, P&V, Alstom

Groupe Gorgé : -4,5% suivi de OVH, Trigano, BioMerieux, Gecina, DS

Orpea : -4% avec Somfy, Nexans, Plastic Omnium

Casino (-3,8%) : Franprix, filiale du groupe et la Famille Zouari ont décidé de prolonger leur partenariat historique et stratégique. Cette collaboration a vocation à participer au dynamisme de la politique de développement de l'enseigne avec la création de nouvelles synergies et un objectif commun de 75 ouvertures de magasins.

Synergie (-1,5%) a réalisé un bon début d'année avec un niveau d'activité semestriel record de 1,431 milliard d'euros. L'International (+12%) représente près de 58% du consolidé. En France, le chiffre d'affaires semestriel s'établit à 603,3 ME (576,1 ME hors services numériques). Le résultat opérationnel courant atteint 69,3ME (57,9ME en 2021), dont 30,3ME à l'International et 39 ME en France. Le résultat opérationnel s'est établi à 64,2ME compte tenu d'amortissements d'incorporels limités à 2,4ME et d'une dépréciation de Goodwill relative à l'Allemagne de 2,6ME. Le bénéfice net consolidé du 1er semestre s'établit à 41,2ME, contre 35,4 ME en 2021, à ses plus hauts historiques.

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :