Clôture Paris : le CAC 40 recule dans le calme

LA TENDANCE Le CAC 40, qui avait repris 1,24% hier dans le sillage de Wall Street et des résultats des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, a rendu 0,13% ce jeudi, à 5.131 points en clôture. Le...

LA TENDANCE

Le CAC 40, qui avait repris 1,24% hier dans le sillage de Wall Street et des résultats des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, a rendu 0,13% ce jeudi, à 5.131 points en clôture. Les publications d'entreprises ont rythmé la séance, avec les chiffres salués de Sodexo ou encore Société Générale, et des déceptions du côté de Legrand. Outre-Atlantique, Wall Street, au lendemain d'une journée d'euphorie marquée par un rebond de plus de 2% des indices, se montre plus prudent actuellement, en attendant la publication, ce soir, du communiqué monétaire de la Fed...

ECO ET DEVISES

En Europe, la Commission européenne a réduit ses perspectives de croissance pour l'an prochain, évoquant les tensions commerciales mondiales, les batailles fiscales de l'Italie, la surchauffe de l'économie américaine, sans oublier le Brexit. Bruxelles ne table plus que sur une croissance de 1,9% en 2019 contre 2% espéré en juillet dernier.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 1.000 la semaine passée à 214.000. Le consensus tablait sur 213.000.

Les Républicains de Donald Trump ont donc perdu leur majorité à la Chambre des représentants, mais ils ont accru leur majorité au Sénat, un résultat somme toute équilibré, qui avait été largement anticipé par les marchés financiers. Alors que certains observateurs prévoyaient un revers électoral plus important pour Donald Trump, le président américain s'est félicité via Twitter en saluant un "énorme succès".

Maintenant que le suspense des "midterms" est passé, le marché devrait se concentrer sur les fondamentaux, à commencer par l'évolution des taux d'intérêts et les effets sur l'économie des barrières douanières de Donald Trump. La Fed pourrait donner des indication à ce sujet jeudi, à l'issue de sa réunion entamée ce mercredi. Les analystes attendent dans leur immense majorité un statu quo de la Fed sur les taux directeurs, actuellement fixés entre 2% et 2,25%, mais ils scruteront en détail le communiqué de la banque centrale américaine, à défaut d'entendre son président, Jerome Powell. En effet, cette réunion ne sera pas suivie d'une conférence de presse du patron de la Fed, qui s'exprimera en public à l'issue de la prochaine réunion des 18 et 19 décembre. Les marchés s'attendent à cette occasion à un nouveau tour de vis monétaire d'un quart de point, qui serait le 4ème cette année.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1422$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 61,1$ et le Brent s'affiche à 71,5$.

VALEURS EN HAUSSE

* Amoeba s'enflamme de 37,1% après les résultats favorables d'une étude.

* Spie gagne 5,8% après des résultats solides sur neuf mois et la confirmation de ses perspectives annuelles, à savoir une croissance de production de plus de 7% à taux de change constants, une marge d'EBITA de 6% ou plus, une cash conversion d'environ 100% et un levier financier de 3,1 fois en fin d'exercice.

* Sodexo (+5,6%). Le marché salue le point financier annuel du groupe de restauration et de services aux entreprises. Le groupe a fait état d'une croissance interne de 1,6% de son chiffre d'affaires annuel 2017-2018, ressorti à 20,4 MdsE, et d'une baisse de son résultat d'exploitation qui ressort toutefois conforme aux attentes. Le groupe s'est dit confiant dans sa capacité à enregistrer une croissance interne de son chiffre d'affaires comprise entre 2% et 3% en 2018-2019.

* Europcar Mobility Group (+3,8%) après la confirmation de ses objectifs annuels suite à un solide troisième trimestre. Sur la période, le groupe enregistre un bénéfice net de 148 millions d'euros, en progression de 42%, pour un chiffre d'affaires de 989 ME, en hausse de 25% à taux de change constants avec une croissance proforma de 2,6%. Le corporate EBITDA ajusté atteint 241 ME, en hausse de 50% avec une marge de 24,4%, en progression de 410 points de base et délivrant ainsi un fort effet de levier opérationnel.

* Cogelec (+2,2%). Le sursaut du jour vient récompenser une publication pour le troisième trimestre en ligne avec les attentes. Après un premier semestre un peu mou, impacté par l'attentisme des bailleurs sociaux suite à la réduction de leurs dotations, la dynamique de croissance est repartie au T3 avec un chiffre d'affaires en hausse de 13,9% sur la période à 7,7 ME. Le mix d'activité est aussi plus favorable avec une accélération des abonnements, dont le poids dans les revenus totaux atteint 27,6% sur ce T3.

* Société Générale (+2,1%), porté par des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et la confirmation de ses objectifs financiers à horizon 2020. L'établissement a dégagé sur le trimestre écoulé un bénéfice net de 1,234 MdE, en hausse de 32,4%. Le produit net bancaire s'est inscrit en hausse de 9,6% à 6,530 MdsE. Dans les deux cas, le consensus de place est nettement dépassé (920 ME/6 MdsE). Dans le cadre de ses litiges résiduels, la SG a passé dans ses comptes une provision supplémentaire de 136 ME. Le niveau de rentabilité laisse apparaître un ROTE de 11% au T3 et de 11% sur 9 mois.

* Carrefour (+1,8%) après les chiffres solides d'Atacadão. La filiale brésilienne du distributeur a dégagé, au troisième trimestre, un Ebitda ajusté de 991 millions de reals, en hausse de 32,6%, pour des revenus ajustés de 12,74 MdsR (+8,1%). La marge d'Ebitda atteint ainsi 7,8%, en amélioration de 150 points de base. Le bénéfice net ajusté a bondi de 67,6% à 391 MR. Des résultats supérieurs aux attentes du marché.

* TechnipFMC monte de 1,4%. Le groupe indique qu'il publiera ses prévisions financières pour l'exercice 2019 le mercredi 12 décembre prochain, après la clôture de la Bourse de New York (NYSE).

VALEURS EN BAISSE

* Geci International rechute de 14,6% après quatre séances consécutives de net rebond.

* CGG (-7,7%). Déjà chahuté hier dans le sillage de la publication de ses résultats trimestriels et de la présentation de son nouveau plan stratégique se poursuit, le groupe parapétrolier reste sous pression. Morgan Stanley a dégradé le dossier de 'surpondérer' à 'pondération en ligne' tout en coupant sa cible de 3,30 à 2,60 euros. La décision de mettre fin aux activités Acquisition est bien perçue par le broker mais la reprise tardive de la division géosciences réduit les possibilités de rerating. En outre, la restructuration supplémentaire annoncée pourrait entamer la confiance du marché dans la nouvelle stratégie. Si le courtier reste positif sur les perspectives de la sismique, il préfère se positionner ailleurs.

* Legrand (-4,1%) après son point trimestriel. Les investisseurs se montrent déçus par la baisse de la rentabilité du spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment au troisième trimestre. Sur la période, la marge ajustée hors acquisitions est tombée à 18,8%, principalement sous l'effet du déstockage en France (-1,1 point) et de la hausse des droits de douane aux Etats-Unis (-0,5 point). Cet impact des tarifs douaniers surprend un peu par son ampleur, estime Morgan Stanley, qui pointe également du doigt la baisse de 3,1% des ventes en France.

* Sur le CAC40, Valeo perd aussi 2,9% avec LVMH (-1,9%) ou encore Engie (-1,3%).

* ALD Automotive flanche de 2,6%. La filiale de la Société Générale spécialisée dans le financement longue durée de véhicules a enregistré un nouveau repli de son bénéfice au troisième trimestre.

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :