Clôture Paris : début de semaine en légère hausse

LA TENDANCE Après une correction de 2% la semaine dernière, la bourse de Paris est repartie de l'avant ce lundi, mais sans forcer. Le CAC40 s'est adjugé 0,37% à 5.527 points après avoir progressé...

LA TENDANCE

Après une correction de 2% la semaine dernière, la bourse de Paris est repartie de l'avant ce lundi, mais sans forcer. Le CAC40 s'est adjugé 0,37% à 5.527 points après avoir progressé de plus de 1% en séance. Sur la question du Brexit qui continue d'inquiéter les marchés, le Royaume-Uni et l'Union européenne ont accepté de poursuivre leurs discussions jusqu'au 31 décembre, date butoir ultime, suscitant un énième espoir d'accord...
Aux Etats-Unis, la vaccination accélère : une centaine de millions d'Américains devraient ainsi être vaccinés contre le COVID-19 d'ici à la fin mars, alors que les premiers lots du vaccin développé par Pfizer et BioNtech seront disponibles dès aujourd'hui.

ECO ET DEVISES

Le second confinement qui se termine en France devrait entraîner une baisse du produit intérieur brut (PIB) de 11% en novembre et de 8% en décembre, estime la Banque de France dans son point mensuel sur la conjoncture économique...
Les chiffres des infections demeurent quant à eux préoccupants des deux côtés de l'Atlantique, avec un reconfinement en Allemagne et aux Pays-Bas qui pourrait malmener l'économie locale. Alors que les vaccinations débutent au Royaume-Uni et aux États-Unis, l'Agence européenne des médicaments (EMA) subirait une pression croissante pour approuver le vaccin de Pfizer, selon plusieurs sources citées par Reuters. Ainsi, la Commission européenne et les États membres feraient pression sur l'EMA afin qu'elle approuve plus rapidement les vaccins...

Pendant ce temps, un groupe de parlementaires républicains et démocrates du Congrès américain est sur le point de soumettre ce lundi un texte prévoyant un plan de soutien à l'économie américaine de 908 milliards de dollars... Selon l'agence Reuters, la proposition serait scindée en deux ensembles budgétaires distincts dans l'espoir de convaincre les deux chambres du Congrès. Un volet de 748 milliards de dollars serait centré sur les aides aux petites entreprises et aux chômeurs ainsi qu'au financement de la distribution des vaccins. L'autre volet concernerait notamment les points de contentieux entre républicains et démocrates, comme la protection des entreprises et les fonds pour les collectivités et administrations locales.
Le Congrès a déjà voté cette année 3.000 milliards de dollars d'aides pour compenser l'impact économique du virus. Les négociateurs des deux clans aimeraient parvenir avant vendredi à un accord. Le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis, ont échangé hier dimanche et ont accepté de poursuivre les discussions ce lundi.

Les opérateurs attendent par ailleurs assez impatiemment le verdict de la Fed mercredi... La banque centrale américaine pourrait à cette occasion étendre son QE jusqu'à ce que la reprise économique remplisse certaines conditions. La Fed devra tenir compte bien évidemment de la détérioration des tendances concernant le coronavirus, et des difficiles négociations sur le plan fiscal de relance de l'activité. Il n'est d'ailleurs pas exclu que la banque opte pour un renforcement du QE, même si cela ne constitue pas l'hypothèse la plus probable... L'euro reste ferme en attendant sur les 1,2140/$. Le pétrole campe sous les 50$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Atari rebondit de 21% avec Voluntis (+7%)

Crédit Agricole de la Brie et Crédit Agricole Nord Pas de Calais remontent de 7% sur le retour de la rémunération des porteurs.

SQLI remonte de plus de 5% avec Virbac et Jacquet

Trigano : +4,5% avec Gl Events, LNA, Beneteau, Adocia et Voltalia

Bastide : +3,5% avec M6, Somfy, SII

SMCP : +3% avec Boiron, Innate, Valeo, Spie

Faurecia : +2,5% suivi de Imerys

BNP Paribas : +2,5% avec Synergie et Figeac

Vivendi (+0,5%) est entré en négociations exclusives avec Gruner + Jahr/Bertelsmann concernant l'acquisition de 100% de Prisma Media. L'acquisition s'inscrirait parfaitement dans la stratégie de Vivendi, groupe leader de médias, de contenus et de communication, en complétant utilement le spectre de ses activités existantes. Elle offrirait également d'intéressantes opportunités de collaboration au sein du groupe et de développement pour les titres qui composent Prisma Media. Le projet d'acquisition sera soumis, conformément à la réglementation en vigueur, à l'information-consultation des instances représentatives du personnel concernées, ainsi qu'à la finalisation de la documentation juridique. Prisma Media est le groupe de presse français numéro 1 du secteur, sur le print et le digital, avec vingt marques phares incontournables de la presse magazine, de Femme actuelle à GEO, en passant par Capital, Gala ou Télé-Loisirs. Plus de 42 millions de Français sont en contact chaque mois avec une marque du groupe, que ce soit en feuilletant un magazine, en surfant sur le web, sur un mobile ou sur une tablette. Prisma Media est une filiale de Gruner + Jahr, lui-même détenu par Bertelsmann.

EDF progresse de 0,4% alors que le Royaume-Uni compte bien sur le nucléaire pour assurer son mix énergétique à l'avenir. Le gouvernement britannique a ainsi déclaré vouloir permettre l'investissement dans "au moins une centrale nucléaire" avant les prochaines élections, qui doivent avoir lieu en 2024. Il a ouvert des discussions avec EDF sur le financement du développement de Sizewell C, en disant qu'un accord dépendra des progrès de la société française sur le réacteur Hinkley Point C déjà en cours de construction dans l'ouest de l'Angleterre.

VALEURS EN BAISSE

Geci recule de 7% avec Linedata

Wavestone : -4% suivi de Tessi et de Navya

Aures : -3% avec Neurones, Worldline

TechnipFMC : -2% suivi de AKKA, Tarkett,

Rallye : -1,5% en compagnie de Kering, Colas

Total perd 1% suivi de AST Groupe, JC Decaux, Lagardere, Sanofi et Air France KLM

Saint-Gobain (-0,5%) se renforce en Amérique latine auprès de son partenaire local le Groupe El Volcan, au Chili (dans le fibrociment, les mortiers, l'isolation et la plaque de plâtre), en Colombie (dans l'isolation et l'imperméabilisation), et au Brésil (dans la plaque de plâtre). Ils ont signé un accord qui porte sur leurs activités au Pérou (mortiers et plaques de plâtre) et en Argentine (plâtre et plaques de plâtre) qui représentent environ 60 millions d'euros de chiffre d'affaires, 6 usines et 450 employés.

STM reste en baisse de 0,4%. Le titre affichait la plus mauvaise performance sur le SBF120 (hors Solutions 30) la semaine dernière avec un repli qui dépasse les 13,5%... De quoi ramener les gains engrangés depuis le début de l'année à environ 22%. Le fabricant franco-italien de puces a été lourdement sanctionné après la révision, surprise, de certains de ses objectifs de moyen terme en raison des tensions commerciales persistantes entre les États-Unis et la Chine.

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :