A suivre aujourd'hui... SEB

(AOF) - Deux ans et demi après l'intégration de WMF, Seb a lancé chez sa branche "Agenda 21", un programme visant à améliorer rapidement la compétitivité et la performance globale de l'entreprise. Ce ...


(AOF) - Deux ans et demi après l'intégration de WMF, Seb a lancé chez sa branche "Agenda 21", un programme visant à améliorer rapidement la compétitivité et la performance globale de l'entreprise. Ce programme repose sur l'accélération continue de la croissance de l'activité PCM à travers des investissements accrus en R&D, le lancement de nouveaux produits, l'extension de la capacité de production ainsi que des investissements logistiques à Geislingen, en Allemagne.

Il repose également sur un plan d'actions correctives pour l'activité Grand Public.

Concernant la reprise de la croissance : des initiatives ont déjà été lancées en Allemagne, capitalisant sur l'excellente notoriété de la marque WMF. La croissance sera alimentée par un développement international plus rapide et des investissements plus importants en innovation pour optimiser le portefeuille produits.

Concernant la relance de la compétitivité industrielle : la production d'articles culinaires en inox de Geislingen étant déficitaire, il est prévu de la transférer vers d'autres sites industriels du groupe SEB en Europe d'ici fin 2020, permettant une amélioration sensible de la compétitivité.

Le groupe entend par ailleurs réaliser la consolidation des opérations logistiques en Allemagne dans l'entrepôt de Dornstadt.
"Agenda 21" prévoit enfin la mise en œuvre de processus plus efficaces et d'une révision en profondeur des organisations, conduisant à une réduction des frais généraux.

Cette réorganisation pourrait impacter jusqu'à 400 postes, sur 6 200 au total. WMF offrira un ensemble large de mesures : programme de départs volontaires, retraites anticipées et l'accès aux nouveaux postes créés grâce à l'extension de la production de machines à café à Geislingen ainsi qu'à l'augmentation de la capacité de stockage dans l'entrepôt voisin de Dornstadt.




AOF - EN SAVOIR PLUS



Les points forts de la valeur

- Leader mondial du petit électroménager avec un vaste portefeuille de plus de 20 marques (Tefal, Supor, Calor, Krups, Rowenta, Lagostina, Moulinex, Rowenta, Panex, T-Fal...), dont 3 mondiales et 14 régionales ;
- Marché mondial tiré par l’enrichissement de la population, d’où une croissance annuelle de près de 4 % ;
- Société familiale créée il y a plus de 50 ans, avec des revenus de 5 MdsE à fin 2016, encore tirés pour 1/3 des articles culinaires (casseroles, poêles ...) et, chaque seconde, huit de ses produits vendus dans le monde ;
- Exposition équilibrée entre l’Europe de l’ouest (37 % des ventes), le reste de l’Europe (13 M),  l’Asie-Pacifique (32 % dont 23 % pour la Chine), puis les Amérique du nord et du sud (18 %) ;
- Stratégie fondée sur :
- l'innovation : dans les process industriels, pour optimiser les plate-formes techniques, dans les produits, avec 30 % du chiffre d’affaires réalisé sur des produits ayant moins de 18 mois d’existence et 3,5 % du chiffre d’affaires consacré à la R&D,
- l’investissement, via un fond dédié, dans les start-up innovantes et les centres de recherche, ce qui accélère la recherche,
- une croissance externe ciblée sur les entreprises innovantes à marque forte, tel le suisse Prozzz ;
- Expérience du management en croissance externe ;
- Situation financière saine avec une notation A2 de la dette et un bon historique de génération d’autofinancement.


Les points faibles de la valeur

- Sensibilité à la conjoncture économique, notamment sur les trois 1ers marchés, Chine –sous la marque Supor-, Japon et Corée ;
- Marché très concurrentiel ;
- Retour à un environnement défavorable des changes depuis 2016, 35 % de la production étant localisée en France;
- Présence insuffisante en Inde et aux Etats-Unis ;
- Poids élevé des matières premières et composants, à près de 50 % du chiffre d’affaires ;
- Valeur chère à ses plus hauts historiques.


Comment suivre la valeur

- Capacité à répercuter les hausses des prix des matières premières ;
- Sensibilité élevée du résultat à la parité de l’euro contre le yuan (15 % des ventes), le real brésilien (8 % du chiffre d’affaires), le rouble (6 % des ventes), la livre turque et le dollar américain ;
- Poursuite de la croissance des ventes des allemands EMSA (50 % du marché des ustensiles de cuisine) également présent en Chine et au Vietnam, et WMF (28 % du marché mondial des machines à café professionnelles, intégrés depuis début 2017 ;
- Capital verrouillé par les familles fondatrices (43,3 % du capital et 59,3 % des droits de vote) et par l’entrée, à hauteur de 5,25 %, du FCP ou fonds stratégique de participations détenu par des assureurs français.

Biens de consommation


L'an passé les ventes d'hygiène-beauté en grandes et moyennes surfaces en France ont poursuivi leur décélération, en valeur (-1,8%) comme en volume (-2,1%). Sur les trois dernières années, le chiffre d'affaires a reculé de 470 millions d'euros selon le cabinet IRI. Cette tendance s'explique par deux facteurs : la déconsommation et la déflation. Le premier est lié aussi bien à l'inquiétude quant à la composition et la qualité des produits qu'au souhait de développer une consommation responsable. Quant au second facteur, l'IRI a constaté un recul de 1,5% pour l'hygiène-beauté alors que le prix moyen des produits de grande consommation s'est maintenu. Il prévoit une poursuite de cette tendance en 2019 car, avec la loi Egalim, les distributeurs sont encadrés quant aux prix et aux promotions sur l'alimentaire. Ils devraient donc miser sur des catégories non concernées comme l'hygiène-beauté pour attirer les consommateurs avec des prix bas et de fortes promotions.
Dans ce contexte défavorable, les ventes des cosmétiques bio s'en sortent bien. Ces produits représentent désormais 2,5% des ventes en valeur de l'hygiène-beauté.

2019 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :