A suivre aujourd'hui... IPSEN

(AOF) - Ipsen et Debiopharm ont annoncé le renouvellement de leur accord Decapeptyl® qui prolonge et renforce leur collaboration stratégique jusqu’en 2034 pour le développement, la fabrication et la d...


(AOF) - Ipsen et Debiopharm ont annoncé le renouvellement de leur accord Decapeptyl® qui prolonge et renforce leur collaboration stratégique jusqu’en 2034 pour le développement, la fabrication et la distribution du Decapeptyl® sur les marchés européens et dans certains pays asiatiques et africains. Selon cet accord, les deux parties co-développeront de nouvelles formulations et exploreront de nouvelles indications thérapeutiques pour des populations de patients ayant des besoins médicaux encore non-satisfaits.

Ayant débuté leur collaboration dans les années 1980, cette extension de partenariat renforce l'engagement à long-terme auprès des patients, en offrant les bénéfices du Decapeptyl® pour le traitement du cancer de la prostate localement avancé (métastatique ou non), de l'endométriose, des fibromes utérins, de la puberté précoce centrale ou du cancer du sein à un stade précoce répondant au système endocrinien.




AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur
- Société familiale biopharmaceutique spécialisée dans les peptides et les toxines, visant à devenir leader dans le traitement des maladies invalidantes par la création de produits innovants en oncologie, neurosciences et maladies rares ;
- Chiffre d’affaires de 1,91 Mds€ réparti entre la médecine de spécialité pour 84 % des ventes dont 62 % en oncologie (cancers de la prostate avec Decapeptyl, du rein avec Cabomet, du pancréas avec 0nivyde et de neuroendocrine avec Somatuline), 18 % en neurosciences et 4 % en maladies rares / la santé familiale pour 16 %, avec Smecta, Fortrans, Prontalgine ou Buscopan… ;
- Bonne rentabilité des activités, notamment la médecine de spécialité, permettant de financer les investissements en R&D, supérieurs à 20 % ;
- Présence internationale équilibrée entre l'Europe pour 35 % (la France étant 2ème pays contributeur aux revenus, l'Allemagne 4ème et l'Italie 5ème), les pays émergents pour 29 % (dont la Chine, 3ème pays contributeur), l'Amérique du nord pour 24 % (Etats-Unis, 1er pays contributeur) et le reste du monde ;
- Maximisation de la croissance des franchises clés Somatuline et Dysport, porteurs de la croissance ;
- Renforcement du partenariat avec Oncodesign, spécialiste de la pharmaco­imagerie et de la détention des bio­marqueurs et acquisition d’actifs anti-cancer du pancréas –Onivyde- auprès de l’américain Merrimack ;
- Ambition élevée de sortie sur le marché d'un médicament par an ;
- Forte génération d’autofinancement, donnant une force de frappe de 1 Md€ et retour aux actionnaires sous forme de rachat d'actions.
Les points faibles de la valeur
- En Europe, notamment en France, poursuite des déremboursements, du recul des ventes en médecine de ville et pressions sur le prix des médicaments ;
- Forte dépendance à 3 médicaments, assurant près des 2/3 des ventes -le Dysport (challenger du Botox), commercialisé aux Etats-Unis, le Décapeptyl et la Somatuline ;
- Vers une croissance modérée des ventes en santé familiale ;
- Retombées tardives – pas avant 2020 en termes de revenus - de l’acquisition d’OcteroPharm (tumeurs neuroendocriniennes) ;
- Risques de refinancement d’ici les 2 prochaines années pour assurer le développement d’Onivyde.


Comment suivre la valeur

- Statut de valeur de croissance ;
- Sensibilité boursière liée aux déclarations d’Allergan, propriétaire du Botox, ou du concurrent Specialty Pharma ;
- Sensibilité boursière aux résultats cliniques, dont 5 en phase 3 en oncologie, 5 en phase 3 en neurosciences et 1 en endorcrinologie à la fin 2017 ;
- Stratégie de développement 2020 : focalisation, en médecine de spécialités, sur Somatuline et Dysport d'une part, Cabometyx d'autre part et, en médecine générale, sur les ventes  OTC, sur l’entrée dans les probiotiques et sur la croissance en Chine / fluidification du pipeline avec sortie d’une molécule par an / chiffre d’affaires plus que doublé à 2,5 Mds€ grâce à une hausse soutenue de l’activité et à 600 M€ de croissance externe / triplement du résultat d’exploitation, soit une marge opérationnelle de plus de 30 % ;
- Impact du partenariat avec 3BPharmaceuticals de commercialisation de récepteurs de neurotensine et intégration de l’italien Akkadeas Pharma, plateforme de médecine générale ;
- Poursuite de la pénétration des marchés américain et chinois ;
- Accueil de l’autorité européenne à la demande de mise sur le marché du Cabometyx;
- Après une hausse de 23,1 % des ventes au 1er trimestre, objectif 2018 d’une croissance de plus de 16  % des ventes et d’une marge opérationnelle de plus de 28 % ;
- Incertitudes sur la stratégie boursière de la famille fondatrice Beaufour (68,3 % des actions et 81,5 % des droits de vote) : rachat des minoritaires ou élargissement du flottant ?

Pharmacie - Santé

En 2018, les opérations de fusions et acquisitions dans le secteur ont avoisiné les 200 milliards de dollars, soit une hausse sensible par rapport à 2017. Et 2019 commence fort avec la reprise par Bristol-Myers Squibb (BMS) de la biotech Celgene, spécialiste de l'oncologie, pour 74 milliards de dollars. Ensemble, ils donnent naissance à un géant pesant 33,3 milliards de dollars de chiffre d'affaires, numéro un mondial en oncologie (62 % de son chiffre d'affaires) et dans les maladies cardio-vasculaires.
Les acquisitions se multiplient dans la biotechnologie face au besoin des " Big Pharma " de renouveler leurs produits. Plus de 71% des médicaments en développement clinique l'an passé sont issus de biotechs, selon le syndicat professionnel américain, BIO. Le japonais Takeda a ainsi acquis l'irlandais Shire, pour 81,7 milliards de dollars. De son côté, Eli Lilly sa racheté la biotech Loxo Oncology pour 8 milliards de dollars, juste après que GSK a mis la main sur une autre biotech américaine, Tesaro.

2019 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :