A suivre aujourd'hui... EUROFINS SCIENTIFIC

(AOF) - Eurofins Scientific a annoncé l'acquisition du britannique LGC Forensics, spécialiste des tests liés à la médecine légale (ADN, toxicologie, balistique mais aussi écoute, traçage digital...). ...


(AOF) - Eurofins Scientific a annoncé l'acquisition du britannique LGC Forensics, spécialiste des tests liés à la médecine légale (ADN, toxicologie, balistique mais aussi écoute, traçage digital...). Cette société, qui intervient au Royaume-Uni mais aussi en Allemagne, a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 45 millions d'euros. Comme il l'a déjà fait il y a quelques semaines avec l'acquisition d'EAG, Eurofins Scientific étend ainsi sa palette de services dans des domaines dont il était pour l'instant absent. L'acquisition devrait être finalisée dans les prochaines semaines.




AOF - EN SAVOIR PLUS



Points forts de la société

- Leader mondial de la bio-analyse pour les produits alimentaires (40 % des ventes), troisième mondial des test en biotechnologie (40 % des ventes) et troisième mondial des tests environnementaux (20 % environ)  ;
- Marché très porteur, en raison d’un environnement réglementaire et sanitaire toujours plus strict et de la récurrence des « scandales » alimentaires ;
- Présence forte dans plus de 40 pays –principalement les Etats-Unis, l’Allemagne, la France, la Scandinavie et le Bénélux - avec environ 250 laboratoires, que le groupe fait travailler en réseau ;
- Montée en puissance aux Etats-Unis (le 1/3 des ventes), la France représentant 26 % des revenus, devant l’Allemagne et le reste de l’Europe; quant à la part des pays émergents – Brésil, Chili, Asie-Pacifique - elle progresse rapidement ;
- Acteur incontournable dans l'agroalimentaire et diversification réussie sur des marchés de niche, avec une légitimité scientifique forte et une légitimité stratégique tout aussi forte –doublement de taille tous les 4 ans ;
- Activité en grande partie résiliente (75% des revenus) et fortes barrières à l’entrée, renforcées par la base de données constituée depuis la création en 1987 ;
- Stratégie fondée sur trois piliers : la décentralisation des entités opérationnelles, fonctionnant de façon indépendante ; l’ouverture et le rachat de laboratoires (une cinquantaine de projets entre 2014 et 2017); les acquisitions –plus de 20 entre janvier et septembre 2016 - avec pour objectif 2016 de renforcer le maillage au Royaume-Uni ;
- Situation financière saine, renforcée par l’augmentation de capital réservée à la Caisse des dépôts du Québec, permettant des acquisitions sans appel au marché.


Points faibles de la société

- Secteur très consommateur de capitaux ;
- Hausse des valorisations dans le secteur de la sécurité, d’où un coût relevé pour la croissance externe ;
- Impact de la baisse de la livre britannique, le Royaume-Uni étant l’une des zones ciblées pour la croissance externe ;
- Valorisation élevée, à ses plus hauts historiques.


Comment suivre la valeur

- Activité marquée par une forte saisonnalité, avec des débuts d’année poussifs, et forte sensibilité aux conditions climatiques rigoureuses ;
- Réalisation du plan 2020, considéré comme « 
conservateur »
: chiffre d’affaires de 4 Mds€ et marge opérationnelle de 20 % au moins ;
- Attente de nouvelles acquisitions allant jusqu’à 500 M€ ;
- Poursuite de la forte croissance organique observée au 1er trimestre ;
- Objectif 2016 de 2,5 Mds€ de chiffre d’affaires et d’un excédent brut d’exploitation de fortement relevé à 500 M€ ;
- Capital contrôlé par la famille fondatrice Gilles Martin (40 % du capital et plus de 50 % des droits de vote).

Pharmacie - Santé

Après les scandales liés aux pratiques de Turing, Mylan ou Valeant, qui ont relevé jusqu'à 50 fois les prix de certains traitements pour accroître leurs profits, la pharmacie américaine cherche à redorer son image. Vingt-deux fabricants de médicaments ont été ainsi écartés du PhRMA (Pharmaceutical Research and Manufacturers of America), Les conditions requises pour adhérer à cette organisation ont été revues et imposent désormais que chaque membre dépense au moins 200 millions de dollars par an en recherche-développement, et que ce montant représente au moins 10% du total de ses ventes. Le PhRMA ne regroupe plus que les 37 plus gros groupes pharmaceutiques, tels qu'AstraZeneca, BMS, GSK ou encore le français Sanofi, Il s'est engagé mardi à limiter la hausse du prix de ses médicaments aux Etats-Unis.

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Société(s) citée(s) :
Société(s) citée(s) :